épilation homme poil

Tout ce que vous devez savoir sur la pilosité masculine

Qu’on le veuille ou non, les poils ont une fonction naturelle et sont omniprésents chez l’homme et la femme ainsi que chez les mammifères de façon générale et cela depuis la nuit des temps. En effet, le poil, que l’on peut définir comme « une production filiforme de l’épiderme », recouvre la majorité de notre corps et pousse parfois  là où nous nous y attendons le moins, excepté les cheveux et la barbe que nous acceptons naturellement .

Si pour certains d’entre nous, le sujet des poils est insignifiant, il peut cependant être à l’origine de nombreux complexes physiques, voir psychologiques pour d’autres. Le poil : tout le monde le traque. Face à son miroir, muni de sa pince, s’épiler est certainement devenu l’une des routines les plus importantes de notre quotidien. En effet, qui d’entre nous n’a jamais focalisé sur cette tige pilaire survenue à un endroit inapproprié de son corps et s’est senti mal, voire honteux, de la laisser visible aux yeux de toutes et tous ?

À l’heure où ces derniers sont considérés comme disgracieux, voire bannis dans notre société, comment reprendre le contrôle de ces poils qui nous caractérisent de la tête aux pieds et, ainsi, les entretenir pour éviter de passer pour un homme d’une autre époque ? Nous avons débroussaillé la question.

Les fonctions principales du poil

Les poils ont pour fonction principale de protéger les zones sensibles du corps. En effet, ces derniers sont de véritables protections pour les zones fragiles et exposées, telles que les yeux, les narines et les oreilles. Par centaines, ces poils retiennent les corps étrangers avant qu’ils nous irritent ou qu’ils nous fassent réagir. En effet, les poils qui se situent dans le nez peuvent filtrer autant les saletés que les petits insectes qui tenteraient de s’immiscer à l’intérieur de notre corps.

Notons également que le poil est aussi un véritable « bouclier » contre la transpiration par période de chaleur ou durant une activité physique. Le sourcil en est un bon exemple, car positionné au-dessus de chacun de nos yeux, il permet de retenir les gouttes de transpiration afin qu’elles ne viennent pas irriter les yeux. Les cheveux ont aussi cette fonction et préviennent, au sommet de notre crâne, tout désagrément lié à la sueur. A contrario, en hiver, les cheveux offriront une source de chaleur non-négligeable.

Enfin, les poils se retrouvent sur des zones particulières pour retenir les odeurs. Notamment dans des zones plus fermées, voire cachées que sont les aisselles et le pubis. Ces deux endroits du corps, berceaux des odeurs, stockent les émanations et les fameuses molécules de l’amour que sont les phéromones. Y aurait-il un hasard à cela ?

De quelles parties du corps faut-il s’occuper en priorité ?

A partir d’un certain âge, 30 ans en moyenne, la plupart des hommes voient pousser des poils dans des zones qui en étaient jusque-là dépourvues comme les oreilles et le nez par exemple. La science est claire à ce sujet : Les poils drus et noirs, plus nous vieillissons plus ils poussent. Pourquoi ? Des études scientifiques ont prouvé que ces apparitions sont étroitement liées à la testostérone, appelée l’hormone du plaisir. Les poils dits « testoides » qui poussent au niveau du torse et du ventre, la barbe ou encore les zones de l’aisne et des aisselles peuvent être très marquées selon le développement de cette hormone. D’autres poils peuvent aussi faire leur apparition, sur le pavillon des oreilles et dans les narines. Ces parties n’ont jamais été totalement imberbes. Le petit duvet de poils blancs qui les recouvrent se transforme peu à peu, au gré du temps, en véritable terrain pileux et visible.

Dès lors, quand nous prenons de l’âge, le poil apparaît et se développe sur des parties du corps là où nous ne le souhaitons pas. Effectivement, sans entretien, les poils envahissent notre corps à une vitesse éclair. Afin de prévenir son côté « grizzly » et de garder toute notre fraîcheur corporelle, voici quelques zones à ne pas négliger. Les poils mal entretenus peuvent souvent être perçus comme rédhibitoires pour certaines personnes en ce qui concerne la séduction ou encore l’hygiène.

Les parties du corps qui concentrent la plus grande pilosité sont :

Le visage est la partie du corps la plus exposée. En effet, cette partie du corps est essentielle à entretenir. Des cheveux à la barbe, nous trouvons les sourcils, les oreilles et le nez, zones propices où le poil ingrat apparait. En effet, si ce n’est pas vous qui le voyez, vos proches vous le feront remarquer. Monosourcil, poils dans les oreilles ou dans le nez peuvent apparaître. Si la barbe est acceptée, sachez que les autres poils le sont (beaucoup) moins.

Le torse, peut-être le rare endroit ou vous pouvez laisser libre cours à votre côté masculin, effectivement, il est reconnu comme un symbole de virilité. Laisser le poil en l’état ou le raccourcir selon le goût et les envies n’en restera que sexy et attirant pour qui sait les apprécier.

Le dos, et plus précisément la toison épaisse qui le revêt, est certainement celui qui fait l’unanimité dans la chasse aux poils. Comprenez que ces poils ne sont pas les bienvenus. Et pour cause, même si nous ne les voyons pas, ils sont disgracieux aux regards d’un grand nombre. C’est ainsi.

Enfin, et si nous évoquions ceux qui se trouvent sous la ceinture ! Bien que de nombreux hommes aient franchi le pas, soit 38% selon une étude menée par la marque Gillette en 2015, se raser les poils pubiens est-il indispensable ? Bien que de nouvelles marques de tondeuses prônent cette tendance, argumentant des raisons d’hygiène et d’esthétique, ne pas y toucher est un choix qui se respecte.

Pilosité faciale : zoom sur les zones à risques

Entretenir son visage pour revenir à une peau lisse et glabre d’antan, tel est le rêve pour bon nombre de Gentlemen. La pilosité faciale est devenue un véritable sujet de société. Si un homme prend soin de lui en prévenant l’apparition de ses poils, cela se remarquera et pourra faire son effet. Alors, sur quelles parties du visage doit-on s’attarder pour faire bonne impression ?

Tout d’abord, bien qu’ils soient souvent négligés, quelques poils de sourcils peuvent sortir du lot du fait de leur longueur ou de leur emplacement : le tour est joué grâce à une pince à épiler ou plus récemment grâce au fil.

Les poils du nez : qui n’a jamais posé son regard sur un poil qui ressortait du nez de son interlocuteur ? En effet les poils d’un nez non entretenu peuvent pousser rapidement et en forte quantité. Pour répondre aux attentes de chacun, il existe des tondeuses de nez. Notez qu’une fois testée, vous ne pourrez plus vous en passer.

Placés sur le pavillon ou à l’intérieur de l’oreille, les poils s’y nichent et s’y sentent bien. Plus compliqués de les retirer avec une pince à épiler, mais jouable quand même, il est conseillé de les tailler en veillant à ne pas se blesser ou bien de les raser.

Les poils : Quelles solutions pour les enlever ?

Si vous n’avez pas les gestes précis ou que vous ne soyez pas contorsionniste, les salons spécialisés pour les hommes vous accueillent les bras ouverts. Sous réserve d’un rendez-vous, les professionnels du soin sauront vous rassurer et vous retirer tous les poils disgracieux de façon temporaire ou définitive. En effet, pour les barbiers ou pour les esthéticiens, éradiquer les poils  est un sujet sérieux. Grâce au laser ou aux ciseaux, rien ne cède aux gestes méticuleux de ces professionnels.

Si vous êtes prêt à vous en occuper vous-même, il existe dans les commerces et sur Internet tous types de rasoirs, tondeuses et autres appareils spéciaux à lame rotative pour se débarrasser des poils les plus coriaces.

Source image mise en avant: © Gary Meulemans, Unsplash.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *