Coup de cœur parfums de niche : L’Orchestre Parfum

(Se) Sentir Soi

Marre de l’éternelle alternative entre l’après rasage qui sent le chauffeur, l’eau de Cologne à la papa et les parfums commerciaux qui sentent comme tout le monde, c’est-à-dire le minet ? J’ai peut-être quelque chose pour toi. Une découverte olfactive et un coup de cœur absolu pour deux déclinaisons de parfum. Je ne vais pas te mentir et te la jouer comme cette pub célèbre (et kitsch) où un déodorant fait tomber les filles comme des mouches, mais en toute sincérité, ce sont des parfums qui réussiront à mon avis à ajouter la touche subtile de séduction qui manque, pour émouvoir et marquer les filles ou les garçons, on n’est pas sectaires ici 😊.

La marque ?

L’Orchestre Parfum, une petite marque 100% française de luxe, qui travaille avec trois nez exceptionnels, dont deux femmes, Anne-Sophie Behagel, Amélie Bourgeois et « Jean-Jacques », et comporte six parfums unisexes conçus chacun avec un morceau de musique afin de faire résonner tes deux sens, l’odorat et de l’ouïe. Si vous êtes sensibles à la question naturelle/bio/vegan, sachez que ces parfums sont fabriqués à Grasse, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec de l’alcool issu de l’agriculture biologique de betteraves 100% françaises, et des matières 100% naturelles. Je dois avouer que je suis assez peu sensible à ces questions car je trouve qu’en général, la qualité du bio naturel n’est pas égale à celle du conventionnel, mais ici, non seulement ce n’est pas le cas, mais ça ajoute clairement quelque chose parce qu’on sent qu’on est dans du luxe, que ce soit au niveau des matières, de la tenue, et des packagings. Quand on sait en plus que ces parfums n’on jamais été testés des animaux et que l’entreprise participe activement à des projets sociaux-culturels, cela ajoute une dimension globale et participative à ce parfum.

Alors, mes coups de cœur ?

Le premier s’appelle Thé Darbouka, il réussit à être à la fois chaud et frais. Une base bergamote, Carvi, avec des effluves de Fruits Séchés, d’Immortelle, d’Oud, de Cacao et de Styrax. Le tout donne un parfum de peau tendrement épicé, oriental sans être entêtant, qui est clairement unisexe même si je trouve qu’il a quelque chose de plus masculin que féminin. Le coup de cœur n’a pas été immédiat. Je l’ai senti, j’ai dit : Ah ?! Original. Puis je l’ai porté une fois, et j’ai adoré comment il réagissait avec ma peau, mon écharpe et mon manteau. Ma chérie s’est aussi blottie contre moi plusieurs fois en me humant et en me disant : Tu sens le thé d’hiver. C’est donc validé, et adopté pour moi. Ecoutez la musique associée en cliquant ici.

Thé Darbouka

Le second s’appelle Cuir Kora. Lui, je trouve que c’est vraiment un parfum d’HOMME avec un grand H, un parfum qu’on imagine porter par Cary Grant dans les années 50, il sent l’homme soigné, le costume en laine fine sur mesure, le cigare, le bois. Le tout sans être caricatural. Disons une masculinité classique pimpée à la modernité, qui ne se prend pas trop au sérieux, qui a une touche d’humour. Cette distance se sent, si j’ose dire, aux touches de mangue, de cardamome, de Ciste. Les touches classiques sont elles aussi surprenantes, complexes, avec du cuir, du bois de palissandre et la résine de benjoin. J’alterne entre les deux depuis maintenant plusieurs semaines, et je ne m’en lasse guère. Pour écouter la musique associée à ce parfum et peut être avoir le votre, cliques ici.

Cuir Kora de l'Orchestre Parfum

Outre la fascination que je développe pour les bonnes odeurs, les vraie bonnes odeurs, j’ai été surpris par ces parfums. Ce véritable assemblage de musique originale et agréable avec ces odeurs envoûtantes me montrent à quelle point ce métier de parfumeur est remplit de joies et de (bonnes) surprises. Si vous l’avez essaye, faites nous part de vos commentaires ici.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *